vendredi, 29 mai 2020 5:49:07

Info Focus
  • "Fotoana izao handraisana andraikitra hanamorana ny fiatrehan'ny vehivavy ny fadimbolana"

Contrat de Performance

Ministère de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures

Contrat de Performance 2019

 

 

Dans le cadre du dispositif de pilotage des activités gouvernementales, le Contrat de Performance annuel est établi entre le Premier ministre et le Ministère. Ce contrat de performance définit pour chaque grand secteur du Ministère, les principaux objectifs à atteindre au cours de l’année 2019 afin de garantir l’émergence réelle de Madagascar.

 

Le Ministère comprend 3 grands secteurs :

§  L’énergie,

§  L’eau, l’assainissement et l’hygiène

§  Les hydrocarbures

 

Secteur Energie

 

Objectifs stratégiques :

Pour le grand secteur Energie, 2 objectifs stratégiques ont été fixés parmi lesquels un a fait l’objet d’un engagement solennel (velirano) du Chef de l’Etat malagasy auprès de la population :

  1. 50% de la population Malagasy auront accès à l’électricité à un prix socialement acceptable à fin 2023
  2. Doubler les moyens de production d’électricité en cinq ans (soit 800 MW à fin 2023)

 

Afin d’atteindre ces objectifs stratégiques, nous avons identifié 5 axes d’actions :

§  Axe 1 : Lutter contre le délestage et maîtriser le prix de l’électricité

§  Axe 2 : Développer l’accès à l’électricité au plus grand nombre

§  Axe 3 : Préparer et mettre en œuvre l’alimentation en énergie des zones de développement

§  Axe 4 : Atténuer l’impact environnemental du développement de l’énergie

§  Axe 5 : Elaborer et rendre opérationnel un Plan National Energie pour les situations de crise

 

Axe 1 – Lutter contre le délestage et maîtriser le prix de l’électricité

A ce jour, 58 centres d’exploitation sur 115 sont toujours victimes de délestage régulier d’origine essentiellement économique mais également technique. Ces délestages sont de moins en moins supportés par la population et dégradent fortement l’image de l’opérateur national JIRAMA et par ricochet les pouvoirs publics.

Les principales causes de ces difficultés sont (i) les pertes techniques, les pertes non techniques (vols, problème de facturation) et (ii) le coût de production trop élevé (moyen de production essentiellement thermique).

 

Pour lutter contre le délestage et maîtriser l’évolution du coût de production de l’électricité, nous allons développer de nouveaux moyens de production essentiellement d’énergie renouvelable.

 

 

 

En 2019,

       nous construirons des centrales hybrides totalisant une puissance de 40MW

       nous renégocierons les contrats d’achat d’énergie les moins avantageux

       nous signerons les nouveaux contrats de centrales totalisant une puissance de 300 MW (1 Milliard Euro)

Indicateurs principaux

2019

2020

2021

2022

2023

Nouveaux moyens de production

40MW*

60MW

100MW

150MW

200MW

*41 sites équipés de système d’hybridation

 

Axe 2 – Développer l’accès à l’électricité au plus grand nombre

A ce jour, seulement 15% de la population Malagasy ont accès à l’électricité.

 

Pour donner rapidement accès à l’électricité au plus grand nombre de familles Malagasy, la solution la plus adaptée est la vulgarisation de kits solaires en particulier pour les habitats dispersés et loin des réseaux. En effet, l’éparpillement de ces habitats rend difficile la connexion à court ou moyen terme de ceux-ci aux réseaux.

 

En 2019,

       nous commercialiserons 110.000 kits solaires à prix socialement acceptable et avec un paiement échelonné,

       nous réaliserons 55.000 nouveaux branchements par extension ou densification des réseaux électriques existants

 

Indicateurs principaux

2019

2020

2021

2022

2023

Nb kits solaires

110.000*

150.000

200.000

250.000

300.000

*1 pilote déployé sur un district par région

 

Axe 3 – Préparer et mettre en œuvre l’électrification des Zones de développement

Afin de garantir l’émergence réelle de Madagascar, le Chef de l’Etat Malagasy et le Gouvernement prévoient le développement de nombreuses zones à potentiel à ce jour peu ou pas exploitées (zone de développement d’habitation comme le projet « Tanamasoandro », zones industrielles, de pêche…). Le Ministère se donne pour mission de préparer et de mettre en œuvre les infrastructures nécessaires pour alimenter en énergie ces zones.

 

En 2019,

       nous élaborerons les schémas directeurs d’alimentation en énergie desdites zones de développement

       nous réaliserons les études et Avant-Projets nécessaires à l’alimentation en énergie de la zone de développement « Tanamasoandro » dont le début des travaux est prévu dès cette année.

Axe 4 – Atténuer l’impact environnemental du développement de l’énergie

Une des principales utilisations de l’énergie à Madagascar est la cuisson. Dans ce cadre, l’utilisation intensive et non raisonnée des bois de chauffe et du charbon de bois génère des effets néfastes et contribue à la pollution de l’air dans les grandes villes et à l’accélération de la déforestation. Cette pollution de l’air est une des causes des problèmes de santé publique. L’accélération de la déforestation déstabilise significativement l’équilibre de l’écosystème avec de nombreuses conséquences sur le milieu environnemental.

Nous devons proposer une solution alternative pour l’énergie nécessaire à la cuisson en particulier pour les grandes villes. Parmi les solutions possibles, nous retenons le bioéthanol et le biogaz.

Pour répondre à ce défi de remplacer l’utilisation du bois comme source d’énergie, il nous faut créer une vraie filière industrielle bioéthanol et biogaz.

 

En 2019,

       nous élaborerons le Plan National de Développement de la Filière Bioéthanol

       nous étudierons la valorisation énergétique des ordures ménagères en vue de lancer une opération pilote dans la Capitale

 

Axe 5 – Elaborer et rendre opérationnel un Plan National Energie pour les situations de crise

La probabilité d’occurrence d’une situation de crise dans le domaine de l’énergie est importante. D’autant plus que Madagascar reste très vulnérable aux catastrophes naturelles.

Le Ministère se donne pour mission de créer un plan d’action sur le volet énergie pour faire face aux situations de crise. Ce plan devra assurer la reprise rapide de la fourniture d’énergie pour les populations impactées, sinistrées voire déplacées ainsi que garantir l’alimentation électrique des établissements stratégiques (hôpitaux, stations radio et TV…).

 

En 2019,

       nous élaborerons le Plan National Energie pour les situations de crise

       nous procèderons à l’acquisition des équipements et matériels nécessaires pour la bonne mise en œuvre de ce Plan National Energie en cas de crise (groupes électrogènes, kits solaires…)

 

 

 

Secteur Eau, Assainissement et Hygiène           

 

Objectifs stratégiques :

Pour le grand secteur Eau, Assainissement et Hygiène, 2 objectifs stratégiques ont été fixés en particulier afin de réussir le programme « Madagasikara Madio 2025 » :

1.       70% des Malagasy auront accès à l’eau potable à prix socialement acceptable d’ici fin 2023.

2.       Programme « Madagasikara Madio 2025 » :

a.       90% des Malagasy Open Defecation Free (ODF) et pratiquant le lavage des mains au savon fin 2023

b.      55% des Malagasy utilisent les latrines basiques fin 2023.

Afin d’atteindre ces objectifs stratégiques, nous avons identifié 5 axes d’actions :

§  Axe 1 – Accélérer l’accès à l’eau potable de la population Malagasy

§  Axe 2 – Intensifier les actions pour développer l’accès à l’assainissement et à l’hygiène de la population Malagasy

§  Axe 3 – Promouvoir la Gestion Intégrée des Ressources en Eau

§  Axe 4 – Préparer et rendre opérationnel le Plan National Eau potable pour les situations de crise

§  Axe 5 – Elaborer et valider les documents cadre et législatif du secteur EAH

 

Axe 1 – Accélérer l’accès à l’eau potable de la population Malagasy

 

Concernant l’accès à l’eau potable, le Ministère vise pour l’année 2019 une augmentation significative du nombre de bénéficiaires en eau potable afin de créer une dynamique pour atteindre l’objectif stratégique.

 

Indicateurs principaux

2018

2019

2020

2021

2022

2023

Nombre de nouveaux Bénéficiaires Eau

518.000

1.400.000

2 000 000

2 000 000

2 000 000

2 250 000

 

Cette nouvelle dynamique est possible grâce d’une part à un re-design de la coordination des projets, à un meilleur ciblage de la concentration de la population desservie et, d’autre part grâce à une priorisation du développement des réseaux et à une meilleure spécification des solutions.

Axe 2 – Intensifier les actions pour développer l’accès à l’assainissement et à l’hygiène de la population Malagasy

 

Cet axe doit permettre l’accès aux infrastructures d’assainissement et le changement de comportement de la population. Il traite intégralement l’assainissement dans sa composition « holistique » (Gestion des excréta, gestions des déchets solides et gestion des Eaux usées) et l’ensemble des changements de comportement en termes d’hygiène (le lavage des mains au savon, la gestion de l’hygiène menstruelle, le WASH à l’école et dans les centres de santé).

 

Le Ministère vise pour l’année 2019 une augmentation continue du nombre de nouveaux bénéficiaires d’un système d’assainissement afin de garantir l’atteinte de l’objectif stratégique du programme « Madagasikara Madio 2025 ».

 

Indicateurs principaux

2018

2019

2020

2021

2022

2023

Nombre de personnes ODF

750.000

1.000.000

2 000 000

2 000 000

2 500 000

2 500 000

Nombre de latrines basiques auto-construites.

68 000

120 000

150 000

150 000

200 000

200 000

Nombre de SDAU* réalisés

1

6

8

10

10

10

* Schéma Directeur en Assainissement Urbain

Axe 3 – Promouvoir la Gestion Intégrée des Ressources en Eau

 

Constatant le problème de changement climatique qui affecte nos ressources en Eau, nous nous devons de mettre en œuvre des actions concrètes en particulier afin de mieux gérer et préserver ces ressources.

 

Indicateurs principaux

2018

2019

2020

2021

2022

2023

Nombre de plans de protection de bassins versants élaborés

1

4*

10

10

15

30

* Antananarivo, Diego, Tsiroanomandidy et Ambositra

 

Axe 4 – Préparer et rendre opérationnel le Plan National Eau potable pour les situations de crise

 

La probabilité d’occurrence d’une situation de crise dans le domaine de l’eau est importante. D’autant plus que Madagascar reste très vulnérable aux catastrophes naturelles.

 

Le Ministère se donne pour mission de créer un plan d’action sur le volet eau pour faire face aux situations de crise. Ce plan devra assurer la fourniture en eau potable et d’un système d’assainissement pour les populations impactées, sinistrées voire déplacées ainsi que pour garantir l’alimentation en eau potable des établissements stratégiques (hôpitaux, hôtels…).

 

En 2019,

          Nous élaborerons un plan de contingence (site pilote : Antananarivo) en cas de sècheresse ou de contamination de l’eau,

          Nous procèderons à l’acquisition progressive des équipements et matériels nécessaires pour la bonne mise en œuvre de ce plan de contingence notamment des purificateurs d’eau.

 

 

 

Indicateurs principaux

2018

2019

2020

2021

2022

2023

Plans de contingence (sècheresse ou contamination)

 

0

1

2

2

2

2

Acquisition de purificateurs d’Eau mobiles

0

1

1

1

1

1

 

 

Axe 5 – Elaborer et valider les documents cadre et législatif du secteur EAH

 

La disponibilité des documents cadre et législatif du secteur Eau, Assainissement et Hygiène permet de :

§  améliorer l’environnement d’investissement et de collaboration dans le secteur EAH,

§  augmenter les financements dans les années à venir,

§  spécifier les actions de plaidoyer en faveur du secteur,

§  ajuster la planification et le tableau de bord des réalisations, au moins pour les 5 ans à venir, et

§  améliorer la coordination du secteur EAH.

 

Indicateurs principaux

2018

2019

2020

2021

2022

2023

Nombre de documents cadres

0

4*

1

1

3

1

* Programme sectoriel EAH, Plan national d’investissement EAH, note d’orientation politique EAH, décret d’application « Code de l’eau »

 

 

 

Secteur Hydrocarbures

 

Objectifs stratégiques :

Le grand secteur des Hydrocarbures, 2 objectifs stratégiques ont été fixés afin d’une part de garantir la libre concurrence sur le marché et d’autre part de maîtriser le prix des produits à un niveau raisonnable :

  1. 100% des districts auront au moins un point de vente de carburants d’ici fin 2023
  2. Garantir un niveau raisonnable des prix des produits pétroliers.

 

 

2018

2019

2020

2021

2022

2023

Nombre de districts ayant au moins un point de vente

80

83

93

103

112

119

 

Afin d’atteindre ces objectifs, nous avons identifié trois (03) axes d’action :

§  Axe 1 – Actualiser les documents cadre et législatif de l’Aval pétrolier

§  Axe 2 – Elaborer le Plan de développement de l’Aval Pétrolier

§  Axe 3 – Actualiser la Structure des prix afin de mieux maîtriser les évolutions tarifaires

Axe 1 – Actualiser les documents cadre et législatif de l’Aval pétrolier

Politique de l’Aval Pétrolier

Etant donné que les contextes national et international ont beaucoup évolué dans l’Aval pétrolier, il est capital de mettre en place une politique répondant aux défis et recevant l’adhésion de tous les acteurs.

Cette démarche vise à éclairer toutes les parties prenantes sur la politique de l’Etat dans l’Aval pétrolier et à leur en indiquer les grandes lignes.

  Objectif : La politique nationale de l’Aval pétrolier est adoptée en Conseil des Ministres

 

Actions

Q1

Q2

Q3

Q4

Elaboration de la politique et adoption en Conseil du Gouvernement

100%

 

 

 

 

Code pétrolier aval

Il a été noté à plusieurs égards que la loi régissant le secteur pétrolier Aval et ses textes subséquents ont montré leurs limites face à des problèmes dans la chaîne d’approvisionnement de produits pétroliers et à l’instauration d’une situation d’oligopole et de monopole des activités pétrolières. Pourtant, les nouveaux défis de la politique de développement de l’Etat nécessitent plus d’élan, dont un cadre juridique plus adapté. Aussi, il s’impose la réforme du cadre juridique et institutionnel favorisant l’investissement et la concurrence et améliorant l’accès de la population aux produits pétroliers répondant aux normes de qualité et à des prix compétitifs.

 

  Objectif : Le nouveau Code pétrolier aval est adopté par le Parlement

 

Actions

Q1

Q2

Q3

Q4

Réalisation de l’étude par le cabinet d’études depuis la consultation des parties prenantes jusqu’à l’Adoption du projet de code par le Parlement

 

 

 

100%

 

Plan National de Sécurisation de l’Approvisionnement en produits pétroliers (PNSP)

Il a été constaté, ces dernières années, différentes perturbations dans la chaîne d’approvisionnement des produits pétroliers, ayant négativement impacté la vie socioéconomique nationale. Afin d’éviter que de telles situations ne se reproduisent dans l’avenir et afin de renforcer la chaîne d’approvisionnement, il est primordial de disposer des outils permettant de répondre à temps à toutes sortes de perturbations pouvant causer des ruptures ou pénuries.

  Objectif : Le Plan National de Sécurisation de l’Approvisionnement en produits pétroliers est adopté.

 

Actions

Q1

Q2

Q3

Q4

Elaboration, validation et mise en œuvre du Plan National de Sécurisation de l’Approvisionnement en Produits Pétroliers

 

 

 

100%

Axe 2 – Elaborer le Plan de développement de l’Aval Pétrolier

Il est constaté que les opérateurs pétroliers établissent souvent leurs plans d’affaires sans tenir compte des documents officiels traduisant la politique sectorielle de l’Etat.

Cette lacune doit être remédiée par l’alignement des stratégies d’affaires et du plan d’investissements des opérateurs sur la politique sectorielle. Cette démarche devra normalement aboutir à l’amélioration de l’accès de la population aux produits pétroliers par la mise en place de nouvelles infrastructures de distribution dans les localités n’en disposant pas

  Objectifs : Le Plan de développement de l’Aval Pétrolier est établi.

 

Actions

Q1

Q2

Q3

Q4

Elaboration, rédaction et validation du Plan de développement

 

 

100%

 

Axe 3 – Actualiser la Structure des prix afin de mieux maîtriser les évolutions tarifaires

La fluctuation des prix du pétrole sur le marché international et l’instabilité de la monnaie nationale ont longtemps impacté les prix des produits pétroliers à Madagascar. Ceci a poussé l’Etat à administrer les prix. L’actuelle structure des prix n’étant que provisoire, suite à plusieurs mois de négociations, il est nécessaire de mettre en place une structure de prix équitable et acceptée par toutes les parties prenantes (Etat, consommateurs, pétroliers) et reflétant les réalités du marché pétrolier international/national en vue d’un retour à la vérité des prix. Elle aidera aussi à la maîtrise des prix par l’Administration.

  Objectif : Le décret précisant la nouvelle structure des prix acceptée par toutes les parties prenantes est validé en Conseil des ministres

 

Actions

Q1

Q2

Q3

Q4

Etablissement, validation et adoption de la structure des prix (dont l’application dépend de la décision du Gouvernement)

 

 

 

100%